Rejoignez nous sur
Twitter ou Facebook
P U B L I C I T É
pdf

René de Savoie

René de Savoie, dit le « Grand Bâtard de Savoie », né en 1473, mort le à Pavie, comte de Villars (1497) et de Tende (1501), est un homme de guerre français. Il est le fils adultérin de Philippe II de Savoie dit Sans Terre, duc de Savoie, (1438-1497) et de Bonne de Romagnan[1]. Il est le chef de lignée des Savoie-Villars (ou aussi Savoie-Tende), branche de la Maison de Savoie.

Biographie[ ]

Il est légitimé en 1499 par son demi-frère et cousin Philibert II le Beau après la mort de sa femme Yolande de Savoie. Second mari d'Anne Lascaris[2], comtesse de Tende, marquise de Marro, dame de Prela, de Villeneuve, de Menton, … avec laquelle il se marie le 28 janvier 1501 à Tende. Il est au moment de son mariage gouverneur de Nice. Le comte de Tende cédait à sa fille la plus grande partie de ses biens. Le contrat de mariage précisait que René de Savoie devait prendre le nom et les armes des comtes de Tende.
Philibert le Beau se remarie en 1501 avec Marguerite d'Autriche. Cette dernière le poursuivit de sa haine et fit casser par son père l'empereur Maxilien de Habsbourg la légitimation de René de Savoie en 1502. Marguerite d'Autriche ayant une influence grandissante sur son mari, elle fait un procès à René de Savoie et elle obtient en 1503 de son mari de supprimer l'acte de légitimation qu'il avait accordé. Il perd alors tous ses fiefs en Piémont. Il ne lui reste plus que le fief de Tende du droit de sa femme.

À la mort de son beau-père, en 1509, Anne Lascaris et lui reçoivent les hommages de leurs vassaux tendasques et de tous leurs fiefs de la rivière de Gênes et de Provence.

Il se réfugie en France et rend hommage au roi de France Louis XII en 1510 pour le comté de Tende.

En 1504 Philibert II le Beau meurt subitement sans héritier mais René se heurte à l'opposition de l'empereur pour succéder au duc de Savoie. Le demi-frère du duc, Charles III de Savoie, accède ainsi à la couronne ducale.

Quand François Ier devient roi de France, René de Savoie est le frère de Louise de Savoie et donc l'oncle du roi. Celui-ci le nomme gouverneur de Provence et grand sénéchal de Provence du 11 février 1515[3], puis Grand maître de France (surintendant de la maison du roi) par lettres patentes du 31 octobre 1519, charges qu’il conserve jusqu’à sa mort.

Vers 1519-1520, René de Savoie fait construire une grande nef Sainte Marie de Bonaventure, surnommée "La Grande Maîtresse"[4], qui a servi de bateau amiral. Ce bâtiment part de Marseille le 24 août 1520 pour protéger les Hospitaliers contre une attaque des Turcs. Le bateau est de retour à Marseille le 6 janvier 1521. Pendant cette expédition, l'amiral Christophe de Chanoy est tué à Beyrouth. En mai 1522, elle fait partie de l'expédition commandée par René de Savoie, amiral, et Pedro de Navarre, lieutenant général, pour aider Gênes. Le bâtiment participe à la défense et à l'approvisionnement de Marseille pendant le siège de la ville parle connétable de Bourbon en 1524. René de Savoie loue La Grande Maîtresse à son neveu François Ier 1 500 écus par mois entre 28 juin 1524 et le 30 avril 1525. Après la mort de René de Savoie, Louise de Savoie fait estimer le prix du navire. Il est acheté par François Ier à sa tante la comtesse de Villars et de Tende entre juillet et août 1526.

Ce n'est qu'en 1519 qu'il est réhabilité par le duc de Savoie. Le 2 janvier 1562 Emmanuel-Philibert de Savoie déclare par lettres patente que Claude de Savoie comte de Tende, et ses descendants peuvent succéder aux États de Savoie si la lignée directe venait à manquer.

Famille de Savoie-Tende[ ]

Le 28 janvier 1501, il épouse Anne Lascaris, comtesse de Tende (1487-1554), fille de Jean-Antoine de Lascaris-Vintimille et d'Isabelle d'Anglure, veuve de Louis de Clermont-Lodève, dont il a :

- Renée de Savoie, née vers 1535, morte en 1587. Elle est mariée le 23 mai 1554 à Jacques d'Urfé, bailli du Forez. Elle vend en 1575 ses droits sur le comté de Tende au duc de Savoie.
- Honoré Lascaris d'Urfé
- Henri, né en 1537, mort vers 1552,
- Honoré Ier de Savoie, né en 1538, mort en 1572, comte de Tende, comte de Sommerive. Il meurt sans enfants. Son cousin Honorat II de Savoie est son héritier.
Il se remarie 19 août 1539 avec Françoise de Foix-Candale, fille de Jean de Foix-Candale, comte de Gurson et de Fleix. De ce mariage né :
René, mort en 1581, baron de Cipières, comte de Rivoli en 1575,
Anne de Savoie
  • Madeleine née vers 1510 et morte vers 1586, mariée au connétable Anne de Montmorency (1492 † 1567)
  • Marguerite morte le 15 juillet 1591. Mariée à Antoine de Luxembourg, comte de Brienne
  • Honorat II de Savoye, né le 4 juin 1511 et mort le 20 septembre 1580, hérite les comtés de Tende et de Sommerive de son cousin Honoré de Savoie, mort en 1572. Marié vers 1540 avec Jeanne Françoise de Foix, vicomtesse de Castillon.
- Henriette de Savoie-Villars, née en 1541, morte le 14 novembre 1611. Comtesse de Villars. Mariée le 26 juin 1560 avec Melchior des Prez[5]seigneur de Montpezat et du Fou, maître des Eaux et Forêts, gouverneur et sénéchal de Poitou chevalier de l'Ordre du roi et son lieutenant en Guyenne.
- Emmanuel Philibert des Prez, marquis de Villars, chevalier du Saint-Esprit, tué au siège de Montauban en 1621, sans postérité,
- Henri des Prez, seigneur de Montpezat, nommé à l'évêché de Montauban qu'il quitta. Capitaine de cinquante hommes d'armes. Gouverneur de Muret et de Grenade. Mort le 4 août 1619, sans postérité.
- Claude, mort en 1597,
- Jacques, mort en 1616
- Magdelaine, mariée à Rostang de la Baume, comte de Suze,
- Gabrielle, seconde femme de Jean de Saulx, vicomte de Lugny,
- Éléonore, mariée à Gaspard de Pontevès, comte de Carces, sénéchal de Provence,
- Marguerite, abbesse de Nonenque,citée par Pierre de Brantôme dans Vie des dames illustres.
Elle se remarie le 6 août 1576 avec Charles de Lorraine, duc de Mayenne. En 1579, elle échange le comté de Tende, les seigneuries de Marro et Prela et tous ses droits sur les comtés de Vintimille et Oneille contre les seigneuries de Mirebel, de Santenay en Bresse et de Loyettes.
  • Isabelle, mariée en 1527 à René de Bastarnay, comte du Bouchage

Notes et références[ ]

  1. La Chenaye-Aubert 1774, p. 739
  2. La Chenaye-Aubert 1774, p. 739-742
  3. a et b Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Librairie Armand Colin, Paris, 1969
  4. Max Guérout, Bernard Liou, La Grande Maîtresse, nef de François Ier : recherches et documents d'archives, Presses de l'Université Paris-Sorbonne, Paris, 2001 (ISBN 2-84050-184-8) lire en ligne
  5. Google Livres : Louis Moréri, Le grand dictionnaire historique: ou le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Volume 5, p.  967, Bâle, 1732

Voir aussi[ ]

Sources et bibliographie[ ]

Article connexe[ ]

Liens externes[ ]


Précédé par René de Savoie
Heraldique couronne comte français.svg
Blason René de Savoie le Grand Bâtard (1468-1525).svg
Suivi par
Antoine de Lévis
Comte de Villars
1497-1525
Honorat II de Savoye
Artus Gouffier de Boissy
Grand maître de France
1519-1525
Anne Ier de Montmorency
mentions légales Wikipédia
politique de confidentialité à propos de Wikipédia avertissements contacts faire un don
P U B L I C I T É