Rejoignez nous sur
Twitter ou Facebook
P U B L I C I T É
pdf

Chennevières-sur-Marne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chennevières.
Chennevières-sur-Marne
Une rue dans le centre de Chennevières-sur-Marne
Une rue dans le centre de Chennevières-sur-Marne
Blason de Chennevières-sur-Marne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement Nogent-sur-Marne
Canton Chennevières-sur-Marne (Chef-lieu)
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Haut Val-de-Marne[Note 1]
Maire
Mandat
Jean-Pierre Barnaud (Modem)
2014-2020
Code postal 94430
Code commune 94019
Démographie
Gentilé Canavérois
Population
municipale
17 963 hab. (2011)
Densité 3 409 hab./km2
Population
aire urbaine
106 200 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 54″ N 2° 32′ 02″ E / 48.7983333333, 2.53388888889 ()48° 47′ 54″ Nord 2° 32′ 02″ Est / 48.7983333333, 2.53388888889 ()  
Altitude Min. 33 m – Max. 108 m
Superficie 5,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

Voir sur la carte administrative du Val-de-Marne
City locator 14.svg
Chennevières-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

Voir sur la carte topographique du Val-de-Marne
City locator 14.svg
Chennevières-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chennevières-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chennevières-sur-Marne
Liens
Site web mairie-chennevieres.fr

Chennevières-sur-Marne est une commune française située dans le département de Val-de-Marne en région Île-de-France.

Géographie[ ]

Localisation[ ]

Localisation de Chennevières-sur-Marne dans le Val-de-Marne
Rose des vents Saint-Maur-des-Fossés
Champigny-sur-Marne
Champigny-sur-Marne Le Plessis-Trévise Rose des vents
Saint-Maur-des-Fossés N Le Plessis-Trévise
La Queue-en-Brie
O    Chennevières-sur-Marne    E
S
Ormesson-sur-Marne Ormesson-sur-Marne La Queue-en-Brie

Géologie et relief[ ]

Hydrographie[ ]

Climat[ ]

Voies de communication et transports[ ]

Voies routières[ ]

Pistes cyclables[ ]

Transports en commun[ ]

La commune est desservie par le (RER)(A) à la gare de La Varenne - Chennevières, située à Saint-Maur-des-Fossés. Autrefois elle était desservie par le chemin de fer de Ceinture dont le bâtiment voyageurs est encore visible.

Lignes de bus RATP desservant la commune :
- 208B Champigny - Saint Maur RER / Le Plessis Trévise - Place de Verdun
- 208S Champigny - Saint Maur RER / Champigny - Chennevières - Bois l'Abbé
- 308 Créteil - Préfecture du Val de Marne / Villiers sur Marne - Le Plessis Trévise RER

Lignes de bus CEAT desservant la commune :

Urbanisme[ ]

Morphologie urbaine[ ]

Logement[ ]

Projets d'aménagements[ ]

Toponymie[ ]

L'origine du nom de Chennevières-lès-Louvres provient du latin Cannabria marquée par le suffixe latin -aria , en français -ière, sont des lieux humides où prospère la culture du chanvre[1].

Cannabria ou cannabis, chanvre, dont la culture était très répandue dans la région au Moyen Âge[réf. nécessaire].

Histoire[ ]

Près du pont de Chennevières sont découverts des outils, des armes de pierre, des polissoirs, des sépultures, des poteries datant de l'époque néolithique (environ 7 000 ans avant Jésus-Christ) et pouvant provenir des hameaux de pêcheurs dans les huttes qui s'élèvaient sur pilotis. Le climat est tempéré et humide et les hommes cultivaient peut être déjà le chanvre et le lin, très prospères autrefois.

Bien qu'on ignore si ses habitants, les Canavérois, ont participé à la défense de Lutèce, on est certain que sa véritable histoire commence, comme pour beaucoup de villages de la Brie, vers la fin du XIIe siècle. En effet, le premier acte mentionnant « Caneveria » date de 1170.

C'est à cette époque que Louis VIII fonda l'Abbaye royale Notre-Dame d'Hivernaux de l'ordre de Saint-Victor, de Paris.

Louis IX y transféra les chanoines de l'abbaye de Mont-Etif fondée en 1164 par Maurice de Sully ; les religieux construisirent l'église Saint-Pierre de Chennevières qui fut édifiée en paroisse en 1260. Les serfs de Chennevières furent affranchis en 1250, sur l'ordre de la reine Blanche par l'Abbé Jean de Saint-Maur, seigneur de Chennevières.

Le village a beaucoup souffert des invasions, des guerres (guerre de Cent Ans en 1350 et guerres de religions en 1563) et de la Fronde. Pour se défendre de l'ennemi, les habitants de Chennevières ont construit des galeries souterraines maçonnées qui partaient de l'église pour rejoindre la Marne ; ces souterrains étaient utilisés pour mettre en sécurité les enfants alors dirigés vers La Varenne-Saint-Hilaire, les objets précieux ou les denrées convoitées par les troupes armées.

Du petit village de 1709 qui comptait alors 164 habitants, il reste « le bourg » groupé autour de l'église, mais plusieurs résidences se sont construites.

Les coteaux de Chennevières constituent un site classé, très salubre, où vents et brouillards sont entraînés vers le nord par les vallées de la Seine et de la Marne. Déjà à son époque Louis XIV avait songé y construire son palais ; il y renonça pour bâtir sa demeure dans une région « moins favorisée par la nature ».

La Révolution commença à Chennevières, comme partout ailleurs, par la rédaction d'un cahier de doléances, puis la commune supporta les réquisitions sans protester.

Du 30 mars au 3 juin 1814, elle subit l'occupation des troupes russes et, en 1870, Guillaume Ier y fit aussi tenir garnison à ses soldats après la bataille du plateau de Champigny.

Politique et administration[ ]

Tendances politiques et résultats[ ]

Alexandre Mineo (PS), allié au Modem, remporte l'élection municipale de 2008 avec 38,99 % au deuxième tour, contre 34,71 % au maire sortant UMP Lucien Lavigne et 26,30 % au divers droite Christophe Absalon. Cette triangulaire permet la victoire surprise d'un socialiste dans une ville sociologiquement à droite, comme l'avait montré le score de Nicolas Sarkozy au deuxième tour des présidentielles en 2007 (56,18 %).

Par décision du 14 avril 2009, le Conseil d'État a annulé les élections municipales de 2008 à Chennevières-sur-Marne, au motif qu'un candidat avait été présenté sur deux listes différentes au premier tour. La Préfecture du Val-de-Marne a nommé une commission composée de trois membres chargés d'administrer la ville jusqu'aux nouvelles élections prévues en juin 2009.

Les élections municipales des 7 et 14 juin 2009 ont vu Bernard Haemmerlé (majorité présidentielle) remporter la mairie de Chennevières avec plus de 44 % des voix face à Alexandre Minéo (41 %) et au candidat du MoDem M. Barnaud qui avait choisi de ne pas se retirer (13 %).

Administration municipale[ ]

Liste des maires[ ]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 2020 Jean-Pierre Barnaud Modem Conseiller général
2009 2014 Bernard Haemmerlé UMP  
2008 2009 Alexandre Minéo PS  
 ? 2008 Lucien Lavigne DVD  
1971 mars 1990 Roger Lafaille[2] DVD Conseiller général (1985-1992)[3]

Instances judiciaires et administratives[ ]

Politique environnementale[ ]

Jumelages[ ]

Population et société[ ]

Démographie[ ]

En 2011, la commune comptait 17 963 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 540 551 553 681 695 666 835 730
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
738 848 933 800 815 834 1 062 1 067 1 122
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 019 1 084 1 190 1 410 2 379 3 004 3 024 2 897 4 032
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
5 593 7 016 17 561 17 417 17 857 17 837 17 651 17 963 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[ ]

Manifestations culturelles et festivités[ ]

Santé[ ]

Sports[ ]

Médias[ ]

Cultes[ ]

Économie[ ]

Revenus de la population et fiscalité[ ]

Emploi[ ]

Entreprises et commerces[ ]

Culture locale et patrimoine[ ]

Lieux et Monuments[ ]

  • Le Fort de Champigny (en fait situé à Chennevières[6])
  • Tour hertzienne (émetteur de Paris-Est)
  • L'Église Saint-Pierre (construite au XIIIe siècle, rénovée au XVIIIe siècle)[7]
  • le Château des Retz à Chennevrières-sur-Marne

Patrimoine culturel[ ]

Personnalités liées à la commune[ ]

Héraldique, logotype et devise[ ]

Blason ville fr Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne).svg

Les armes de Chennevières-sur-Marne se blasonnent ainsi : De gueules au plant de chanvre d'argent fruité d'or, mouvant de la pointe, au chef d'azur chargé de deux clefs d'argent en sautoir accostées de deux fleurs de lis d'or, le tout soutenu d'une divise ondée d'argent, brochant sur la partition. L'ecu timbré de la couronne murale d'or, soutenu de deux sarments de vigne d'or aux grappes d'argent[8].

Sa devise est : Fidèle à son sol, fidèle à son passé

Notes et références[ ]

Notes[ ]

  1. Jusqu'à la dissolution de la communauté d'agglomération le 31 décembre 2015 compte tenu de la création de la Métropole du Grand Paris le 1er janvier 2016.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[ ]

Pour approfondir[ ]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[ ]

Liens externes[ ]


mentions légales Wikipédia
politique de confidentialité à propos de Wikipédia avertissements contacts faire un don
P U B L I C I T É