Rejoignez nous sur
Twitter ou Facebook
P U B L I C I T É
pdf

Cantonais

Cantonais
粵語
Parlée en Chine
Région provinces du Guangdong et du Guangxi, Hong Kong et Macao en Chine, et Sarawak, Sabah et Kuala Lumpur en Malaisie
Nombre de locuteurs 54 millions dont 52 millions en Chine continentale (1984)
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle de Hong Kong Hong Kong
Macao Macao
Codes de langue
ISO 639-1 zh[1]
ISO 639-2 chi[1], zho[1]
ISO 639-3 yue
IETF yue

Le cantonais (chinois simplifié : 粤语 ; chinois traditionnel : 粵語 ; pinyin : yuè yǔ ; cantonais Jyutping : jyut6 jyu5 ; cantonais Yale : yuht yúh aussi connu sous le nom 广东话 / 廣東話, Guǎngdōng Huà, cantonais Jyutping : Gwong2 dung1 waa6, « la langue du Guangdong ») est une langue chinoise parlée particulièrement dans le sud de la Chine, dans les provinces du Guangdong et du Guangxi, à Hong Kong et à Macao.

Le cantonais est un dialecte chinois mais d'un point de vue linguistique, il y a plus de différences entre le cantonais et le mandarin qu'entre l'espagnol et le français, même si l'intercompréhension à l'écrit est assez bonne grâce aux sinogrammes qui sont les mêmes.

À la différence du mandarin qui utilise 4 tons, la prononciation du cantonais peut utiliser jusqu'à 9 tons, c'est-à-dire que certains phonèmes peuvent se prononcer de neuf façons différentes, avec neuf sens différents en fonction de l'intonation et de l'inflexion données à la voix. En plus, les syllabes cantonaises se terminent souvent avec une consonne (p/b, m, n, ng, g/k, d/t), alors qu'en mandarin on ne trouve que les voyelles et deux consonnes nasales (n, ng) à la fin d'une syllabe.

Il s'écrit au moyen des sinogrammes, dont un certain nombre lui sont propres et/ou ne se retrouvent plus en mandarin (qui peut cependant les prononcer ou les utiliser de manière bien moins fréquente et dans des emplois très limités). Par exemple (transcriptions jyutping) :

  • keoi5, « il, lui » (se prononce en mandarin mais n'a pas de sens ; on utilisera 他 ) ;
  • mou5, « ne pas avoir » (mandarin mǎo, pas de sens, équivalent de 沒有 méiyǒu) ;
  • m4, [négation] (mandarin , où il sert d'onomatopée rare ; équivalent de 不 );
  • hai6, « être » (mandarin , où il signifie « lier »; équivalent de 是 shì);
  • mat1, « quoi » (mandarin mie, pas de sens, équivalent de 甚麼/什么 shénme).

Répartition du cantonais parmi les langues chinoises de l'Est de la Chine[ ]

Les zones en rouge marquent les régions de langue cantonaise sur le territoire chinois

Le cantonais dans le monde[ ]

Texte en sinogrammes, à Canton.

Les communautés du sud de la Chine sont de loin celles qui ont essaimé le plus fréquemment à l'étranger pour former des communautés issues de la diaspora chinoise. Le cantonais s'y est donc imposé comme langue véhiculaire, notamment dans le monde anglo-saxon, au détriment du mandarin.

Emprunt français[ ]

Le français a emprunté au cantonais quelques mots : wok, dimsum, mah-jong, longane.

En jargon de cinéma, on utilise le terme de gweilo pour désigner les personnages occidentaux antipathiques, notamment dans le cinéma de Hong Kong.

Certains personnages historiques chinois sont également connus en Occident sous la prononciation cantonaise de leur nom, comme Tchang Kaï-chek ou Sun Yat-sen.

Notes et références[ ]

  1. a, b et c code générique

Voir aussi[ ]

Liens externes[ ]

mentions légales Wikipédia
politique de confidentialité à propos de Wikipédia avertissements contacts faire un don
P U B L I C I T É